Un projet que je vous invite à soutenir…

 

OBJECTIF

La Région de Bono aux portes du désert était autrefois une région florissante, très peuplée avec de beaux jardins de cultures. Mais la vie y était rude et les populations se sont peu à peu tournées vers les villes. Petit à petit le Sahara a repris du terrain sur ces terres inoccupées et le sable les a complètement envahies. L’objectif du Projet Fleur du désert et de redonner vie à ces terrains, les rendre à nouveau cultivables et par la même redonner des moyens de subsistance aux populations locales afin qu’elles puissent retrouver leur prospérité d’antan.

Les plantations prévues sont : des palmiers dattiers, des oliviers et bien sûr toute culture de légumes en permaculture. L’objectif est de pouvoir nourrir les habitants de villages environnants et aussi les nomades du désert, et aussi de pouvoir apporter en suffisance la nourriture aux animaux du désert.

 

L’Association FLEUR DU DESERT

ALI KHATAR, natif du désert marocain, enfant de la Terre, amoureux de la Nature et de l’Humain, aspire à soutenir le développement local de sa région natale.

Avec le projet FLEUR DU DESERT, il souhaite créer un espace d’enrichissement de la Terre (activité agroécologique de permaculture) et de ressourcement de la Nature Humaine (activité de partage solidaire, de rencontre, de formation et de bien-être humain).

A cet effet, il a créé avec ses frères et des habitants de sa région, l’Association Sans But Lucratif FLEUR du DESERT qui a pour objectifs l’instauration d’un modèle agricole écologique de permaculture, la création d’un lieu de rencontre et de formation pour perpétuer, faire découvrir et transmettre les savoir-faire et les traditions locales en soutenant l’accès au travail des populations locales (les hommes mais aussi les femmes), de même que la création d’un centre bénévole pédagogique de soutien parascolaire pour les enfants de la région.

Le projet FLEUR du DESERT a été soutenu dès le début par Pierre Rabhi.

 

COMMENT

Sur le terrain existant, certains travaux d’infrastructure ont déjà été réalisés comme certains bâtiments (bureau, logement, restauration) et il existe déjà un puits.

Pour la permaculture, certains investissements cruciaux sont encore à réaliser :
Acheter certaines terres adjacentes; creuser un nouveau puits afin de puiser l’eau nécessaire; mettre en place une installation photovoltaïque pour produire l’énergie pour puiser l’eau qui permettra d’irriguer les cultures (et plus tard pour alimenter la station d’épuration et de recyclage des eaux); acheter les plantes et arbres (palmiers dattiers, oliviers,…).

 

Budget

    • Achat du terrain (21 ha) : 43’000 euros
    • 2ème puits : 8’000 euros
    • Installation photovoltaïque (panneaux solaires, pompage, installation,…) : 12’000 euros
    • Achat des plants (palmiers dattiers, oliviers) : 5’200 euros
    • Total : 68’200 euros

 

Contact

Barbara Steudler + 41 76 324 52 58
barbara.steudler@nicefuture.com
 

Abonnez-vous à ma newsletter

Vous recevrez les actualités sur les voyages, soirées, stages et rencontres à venir.